Getlife

Il est temps de préparer le financement des études supérieures des enfants

financement des études supérieures

D’après Campus France, une année d’études supérieures coûte environ 7 000 €. Cette somme varie en fonction du cursus choisi, ou encore du lieu d’habitation de l’étudiant. La palme des loyers les plus chers revient sans surprise à l’Île de France. Il peut être assez difficile d’anticiper le financement des études supérieures, notamment quand l’enfant n’est pas encore en âge de choisir la ville où il étudiera, ou encore l’école de ses rêves. Quelles sont les meilleures solutions pour anticiper ces dépenses ? Épargne, prévoyance individuelle ou prêt étudiant, il existe de nombreuses formules qui méritent toute votre attention !

 

Les études supérieures, c’est quoi ?

Le terme d’études supérieures désigne tous les cursus d’études au-delà de la terminale. Il peut donc s’agir d’entrer à l’université ou encore dans une école privée. Le cursus peut être purement théorique, ou comprendre des stages ou encore une alternance. Après le bac, que votre enfant choisisse une licence, un BTS ou encore un DUT, il sera donc considéré comme étudiant du supérieur. 

 

Liste des dépenses d’un étudiant

Quel est le prix des écoles après le bac ?

Le prix des écoles pour entamer des études supérieures varie en fonction de l’établissement choisi. Il faudra par exemple compter 170 € pour un étudiant choisissant une licence dans une université publique. Toujours dans le public, une formation d’ingénieur sera facturée environ 600 € par an.

Pour les écoles privées, les tarifs peuvent s’envoler. Par exemple, pour un élève souhaitant intégrer la prestigieuse école de commerce HEC Paris, il faudra débourser plus de 17 000 € par an. Un cursus complet à l’ESSEC peut quant à lui coûter plus de 50 000 €. L’anticipation est donc essentielle pour y faire face.

Combien coûte le loyer d’un étudiant ?

Le loyer d’un étudiant en France est en moyenne d’environ 600 € par mois. Il est parfaitement possible de payer moins, notamment si vous avez la chance d’obtenir une place dans un logement proposé par la Crous. On observe également de grandes disparités, en fonction de la région dans laquelle les études supérieures sont effectuées. Par exemple, pour un studio sur Paris, il faut débourser entre 900 et 1 000 € par mois. Il existe bien entendu des solutions pour faire baisser la note. On peut opter pour les colocations, qui permettent de partager les frais liés au logement. 

Il faudra également compter certaines charges, comme l’eau et l’électricité, qui ne sont pas forcément comprises dans le loyer. En bref, le logement représente une dépense mensuelle importante pour les étudiants après le bac. Si vous ne connaissez pas encore la future localisation de votre enfant, voyez large quand vous estimerez ses besoins.

Quel budget pour les dépenses d’un étudiant ?

En dehors du loyer et du coût de l’école, votre enfant aura aussi des dépenses quotidiennes. Il peut s’agir des transports en commun à payer pour se rendre à l’école. On estime que cela représente un budget annuel d’environ 100 €. Une fois n’est pas coutume, le tarif peut s’envoler en Île-de-France, avec un pass Navigo à 350 € par an pour les étudiants.

Il faut aussi prévoir le budget courses de vos enfants. Il faut compter entre 200 € et 300 € par mois. Sur ce sujet, si les études de votre enfant sont imminentes, n’hésitez pas à lire votre article pour savoir comment faire des économies sur le budget courses. Certains des conseils pourraient bien être intéressants pour votre futur adulte en herbe. 

 

Qui à droit aux bourses pour payer ses études ?

Pour avoir le droit aux bourses, il faut :

  • Avoir moins de 28 ans
  • Être inscrit en formation initiale en France ou dans un État membre du Conseil de l’Europe
  • Suivre une formation éligible aux boursiers

 

Le montant de la bourse sera ensuite attribué en fonction des revenus du foyer. Le montant annuel attribué peut varier entre 1 084 € et 7 158 € pour les bénéficiaires. Notez qu’il est aussi possible d’obtenir des bourses au mérite, notamment lorsque l’étudiant obtient son bac avec mention très bien. Actuellement, le montant annuel est fixé à 900 €.

 

Bon à savoir : 

Il existe certaines dérogations aux conditions d’obtention d’une bourse. L’âge limite peut notamment être repoussé, si vous avez effectué un service civique ou du volontariat à l’international. Il reste conseillé de formuler votre demande, même si vous ne pensez pas avoir droit à ce type d’aide.

 

Avoir un job étudiant pour payer ses études

En France, plus d’un quart des étudiants du supérieur ont un job, pour financer leurs études. Il s’agit donc d’une solution envisageable. Les entreprises proposant des contrats adaptés aux horaires de cours sont nombreuses. Restauration, vente dans un magasin ou encore distribution de tracts, les possibilités sont assez diverses. Certaines agences de recrutement se spécialisent même dans les jobs étudiants, pour permettre à chacun de trouver la bonne mission. 

Attention néanmoins, le temps passé à travailler est autant de temps que l’étudiant ne consacre pas à son cursus. Il reste donc préférable, dans la mesure du possible, de ne pas avoir besoin de travailler.

 

Le prêt étudiant pour financer les études

Le prêt étudiant est une solution privilégiée par certains. Moins de 10 % des étudiants ont fait appel à cette solution en 2018. Cela peut représenter l’opportunité de financer les frais de scolarité des grandes écoles. Comme mentionné précédemment, ils peuvent atteindre plusieurs dizaines de milliers d’euros pour les écoles privées. Le prêt étudiant ne sera à rembourser qu’une fois l’élève entrée dans la vie active. Cela implique aussi le fait de débuter sa carrière, avec une somme importante à rembourser.

 

Mettre de l’argent de côté pour payer les études supérieures

Les parents sont donc très nombreux à choisir de mettre de l’argent de côté pour payer les études supérieures de l’enfant. Les produits d’épargne classiques sont souvent ceux qui sont plébiscités. Le livret A est une solution sécurisée, malgré son taux d’intérêt historiquement bas. Il est aussi possible de miser sur un livret jeune au nom de l’enfant.

Ici, les sommes mises de côté dépendent principalement de la capacité d’épargne des particuliers. En France, on estime qu’on épargne en moyenne 15 % de la totalité de ses revenus. Cela varie en fonction des revenus et du niveau de vie de chacun. La plupart du temps, l’épargne est aussi utilisée pour faire face à d’autres coups durs. Il peut donc être risqué de miser exclusivement sur cette solution.

 

L’assurance décès pour anticiper le paiement des études

Assurance décès en bref

L’assurance décès est souvent confondue à tort avec l’assurance vie. Si vous souhaitez en savoir plus sur les différences entre ces deux contrats, vous pouvez lire notre article sur le sujet. L’assurance décès permet de profiter de garanties, en cas de décès ou encore de PTIA. Cela peut prendre la forme du versement d’un capital ou d’une rente au bénéficiaire désigné par l’assuré. En échange de ses garanties, il s’engage à verser une cotisation prévue au contrat.

Pour simplifier les choses, les montants perçus par les bénéficiaires ne dépendent pas de la somme versée par l’assuré, ou encore de la durée du versement. Ils sont prévus lors de la signature du contrat, dans le cas où l’assuré décède avant l’âge indiqué sur ce document.

L’assurance décès peut aussi couvrir l’invalidité, soit l’Invalidité Permanente Totale ou l’Invalidité Permanente Partielle.

La rente éducation, c’est quoi ?

La rente éducation est une option du contrat d’assurance décès. Elle permet de prévoir le versement régulier de sommes d’argent en cas de décès. Généralement à destination des enfants de l’assuré, elles serviront à financer les études des enfants, dans le cas où l’un des deux parents décède. Anticiper le financement des études supérieures de vos enfants, ça passe aussi par l’anticipation de ce cas de figure.

 

L’accompagnement signé Getlife

Avec des solutions d’assurance décès 100 % en ligne, vous pourrez profiter d’un contrat adapté à vos besoins. En quelques clics, vous obtiendrez un devis à la lumière de vos ambitions et de votre profil. Si votre projet est de vous assurer que vos enfants puissent entamer les études de leur choix, vous êtes au bon endroit, quoi qu’il arrive. Pour en savoir plus sur la qualité de nos services, on vous invite à découvrir 10 raisons de prendre une assurance prévoyance individuelle chez Getlife.

 

L’assurance vie comme solution d’épargne

On ne pouvait pas finir cet article sans consacrer un chapitre à l’assurance vie. Solution phare des concitoyens français, l’assurance vie est une solution d’épargne un peu à part. C’est vous qui choisissez le montant versé. Vous pouvez même mettre en place un versement mensuel régulier, pour vous assurer d’alimenter le contrat. Vous pourrez choisir de retirer l’argent contenu sur votre assurance vie en cas de besoin. C’est notamment le cas lorsque votre enfant entame ses études supérieures.

L’assurance vie est aussi une excellente solution en cas de décès de l’assuré. Il est parfaitement possible de désigner vos enfants ou votre conjoint en tant que bénéficiaire. Ils profiteront de conditions fiscales avantageuses. Vous pourrez aussi choisir le versement des sommes sous la forme d’un capital ou d’une rente. C’est un produit entièrement complémentaire à l’assurance décès et tous les deux sont fiscalement avantageux !

Attention néanmoins aux placements choisis et aux frais cachés, une solution alléchante peut cacher un mauvais investissement.

Calcula tu precio con Getlife...

Asegúrate en 3 minutos 100% online, aprobamos tu solicitud de forma instantánea.