Qui peut être bénéficiaire du capital de l'assurance décès ?

Non, ce n'est pas Question pour un champion ! Et heureusement pour vous, parce qu'on vous voit venir d'ici. Vous alliez répondre "les bénéficiaires légaux" : mari, femme, enfants, ... Mais avec l'assurance décès individuelle, vous êtes en mesure de choisir librement le ou les bénéficiaires du capital décès. Indépendamment de la part réservataire ou encore des liens de parenté, la prévoyance décès est un contrat souple, avec lequel tout est permis.

Ça sert à quoi d’être bénéficiaire d’une assurance décès ?

Quand une personne souscrit à un contrat individuel décès, elle paie des cotisations en échange de garanties. Il peut s'agir de prévoir le versement d'un capital ou d'une rente à des bénéficiaires. En d'autres termes, si vous êtes bénéficiaire d'une assurance décès, une somme d'argent dit "capital décès" vous sera destinée. 

Qui peut être bénéficiaire du capital de l’assurance décès ?

Le conjoint et les enfants

L'assurance décès individuelle peut avoir pour bénéficiaires les enfants ou le conjoint de l'assuré. La plupart du temps, il s'agit tout simplement de répondre aux besoins de ces derniers en cas de décès. S'il vous arrivait quelque chose, peut-être que votre moitié aurait du mal à joindre les deux bouts sans votre salaire. Le versement d'une rente peut donc être une bonne idée. 

Vous pourriez par ailleurs choisir de prévoir une rente éducation pour financer des études de vos enfants. Un capital peut aussi leur donner un vrai coup de pouce pour démarrer dans la vie. 

Les membres de la famille

Peut-être que d'autres membres de votre famille dépendent financièrement de vous. Un frère, une sœur ou encore des parents auraient peut-être besoin d'une aide financière. Ici aussi, même sans situation de dépendance financière, un coup de pouce est toujours le bienvenu, pour payer vos obsèques ou réaliser des projets personnels.

Les amis aussi peuvent être bénéficiaires ?

En matière d'assurance décès, vous êtes entièrement libre de choisir vos bénéficiaires. Vous pouvez même choisir une personne avec qui vous n'avez aucun lien de parenté. Le plus, c'est que cette dernière profitera des mêmes avantages fiscaux qu’un membre de votre famille. 

Par exemple, quand l'assuré décède avant 70 ans, les bénéficiaires profitent d'un abattement de 152 500 €. Les sommes excédantes ne sont taxées qu’à hauteur de 20 % points si vous souhaitez en savoir plus sur la fiscalité de l'assurance décès, vous pouvez consulter notre article à ce sujet.

Bon à savoir :

L'assurance décès rentre-t-elle dans la succession ?

Et bien non ! Et c'est bien l'un des arguments majeurs de l'assurance décès. Elle est complètement au schéma de la succession classique. Lorsque vous désignez vos bénéficiaires, les capitaux transmis ne sont par exemple pas soumis à une éventuelle part réservataire.

Comment choisir ses bénéficiaires ?

Pour choisir le bénéficiaire de votre prévoyance décès, et donc du capital décès dit, vous pouvez vous poser les questions suivantes :

  • Qui dépend de moi financièrement ?
  • À qui ai-je envie de laisser un capital en cas de décès ?
  • Qui devra financer mes obsèques ?
  • À quelle personne ai-je envie de léguer de l'argent, indépendamment de la succession classique et de la part réservataire ?

Une chose est sûre, aucune loi ne vous impose quoi que ce soit en la matière.

Que se passe-t-il si on ne désigne pas de bénéficiaire de l’assurance décès ?

Si vous avez déjà une assurance décès individuelle, ou souscrite via votre entreprise, vous n'avez peut-être pas désigné de bénéficiaire. Dans ce cas, elle reviendra à vos héritiers légaux. Cela revient donc aux enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants. À défaut, les montants garantis seront versés aux parents, aux frères et sœurs et aux nièces. Les grands-parents et arrières grands-parents viennent dans un troisième temps. Pour finir, ce sont les oncles et tantes ainsi que les cousins germains qui peuvent hériter.

La prévoyance collective et le régime obligatoire

En cas de décès, vos proches percevront peut-être aussi un capital décès au titre du régime obligatoire ou de la prévoyance collective. Dans le premier cas, il s'agit d'une somme d'argent versée directement par la CPAM. La prévoyance collective et l'assurance décès que votre employeur vous a potentiellement proposer au moment de l'embauche.

Il est important de savoir que dans tous les cas, le versement du capital du régime obligatoire suit l'ordre de succession, sans que vous puissiez choisir de bénéficiaire. La plupart du temps, il en va de même pour la prévoyance collective, où vous n'êtes pas pleinement libre de choisir le bénéficiaire.

Vous l'aurez compris, l'assurance décès individuelle reste la meilleure façon d'avoir la certitude de choisir vos bénéficiaires. Si vous souhaitez en savoir plus sur cette formule, rendez-vous sur notre site !