Garantie décès : les différences entre assurance décès et emprunteur

La garantie décès chez l'emprunteur et l'assurance décès individuelle pour vous, c'est la même chose ? Confondre l’assurance emprunteur et l’assurance décès, c’est comme confondre un menu imposé et la possibilité de choisir à la carte. Ces deux contrats, très différents, ont pour seul point commun de déclencher des garanties en cas de décès. L’un sert néanmoins exclusivement à rembourser une partie ou la totalité d’un crédit. L’autre permet principalement de laisser un capital décès à ses bénéficiaires, mais peut aussi servir d'autres objectifs en fonction des garanties choisies par vos soins. Vous aussi, vous préférez qu’on vous laisse choisir votre dessert ?

L’assurance emprunteur en 5 points

La fameuse assurance pour les prêts immobiliers

La première fois qu'on entend parler d'assurance emprunteur et de garantie décès, c'est souvent au moment de la souscription d'un prêt immobilier. Il s'agit d'un contrat souscrit conjointement au crédit. Il permet à l'organisme prêteur de s'assurer d'être remboursé, s'il vous arrivait quelque chose. L'assurance se substitue à vous, lorsque vous n'avez plus la possibilité de rembourser votre crédit. La garantie décès assure, comme son nom l'indique, le décès du souscripteur. Le contrat peut aussi prévoir d'autres cas de couverture. 

L’assurance emprunteur, c’est aussi pour les autres prêts

Contrairement aux idées reçues, le prêt immobilier n'est pas le seul à être associé à une assurance emprunteur. Un crédit à la consommation peut être souscrit conjointement à une telle assurance. De la même façon, l'assureur aura pour mission de se substituer à vous, pour rembourser le crédit en cas de besoin.

L’assurance emprunteur est-elle obligatoire ?

Non, l'assurance emprunteur n'est pas obligatoire. Pour autant dans une grosse majorité des cas, l'organisme prêteur peut décider librement de vous imposer de prendre une assurance emprunteur. Ce sera alors une condition pour obtenir le prêt dont vous avez besoin.

Bon à savoir :

On peut choisir librement son assurance de prêt !

En France, il est possible de choisir librement son assurance, pour un prêt à la consommation ou un prêt immobilier. Vous pouvez même changer d'assurance en cours de souscription. De plus en plus de particuliers effectuent ce changement pour trouver une assurance moins chère que celle proposée par leur banque.

L’assurance emprunteur, ça sert à quoi ?

Il n'en reste pas moins que l'assurance emprunteur offre une multitude de garanties, parmi lesquelles on retrouve potentiellement :

  • Le décès
  • L’invalidité permanente partielle : IPP
  • L’invalidité professionnelle : IP PRO
  • L’invalidité permanente et totale : IPT
  • L’incapacité temporaire de travail : ITT
  • La perte totale et irréversible d’autonomie : PTIA

Certains contrats d'assurance proposent même de se substituer à l'emprunteur en cas de perte d'emploi. Lorsque vous comparez deux assurances emprunteur, n'hésitez pas à comparer les garanties, qui peuvent expliquer des différences de prix. Vous pouvez aussi consulter les conditions pour pouvoir profiter de la garantie décès.

L’assurance emprunteur : combien ça coûte ?

Après lecture de cet article, vous risquez de relire votre contrat de prêt, à la recherche du coût de l'assurance. Ce dernier peut varier en fonction de différents facteurs comme :

  • Le montant emprunté
  • Les garanties mises à disposition
  • Le type de projet
  • Le profil des assurés

D'une manière générale, plus le risque pris par l'assureur est grand, plus vous risquez de payer cher. Pour une assurance de prêt immobilier, cela peut atteindre 0,45 % de la totalité du montant emprunté. 

Pour calculer le coût de l'assurance emprunteur pour un montant de 400 000 € empruntés sur 20 ans, il faut multiplier le montant emprunté par 0,45%. On obtient un résultat de 1 800 €. Attention, le calcul ne s'arrête pas ici ! Il s'agit du coût de l'assurance pour une année. Il doit être multiplié par 20, puisque la durée du remboursement est prévue sur 20 ans. Cela représente donc 36 000 € de frais supplémentaires, qui viennent s'ajouter au taux d'intérêt nominal du prêt. On comprend pourquoi de plus en plus de particuliers choisissent de renégocier ce poste de dépense.

L’assurance décès en 3 points

L'assurance décès, c’est quoi ?

L'assurance décès, souvent confondue à tort avec la garantie décès de l'assurance emprunteur, n'a pourtant rien à voir avec un prêt. C'est un contrat, selon lequel l'assurance individuelle vous promet une prestation en cas de décès. Il peut par exemple s'agir de verser un capital ou une rente au(x) bénéficiaire(s) de votre choix. L'assurance décès en tant que tel n'a pas pour vocation à assurer le remboursement d'un prêt à la place d'un souscripteur.

Les montants garantis ne sont pas pris en compte dans la succession classique. Vous pouvez donc parfaitement léguer un capital à une personne qui ne fait pas partie de votre famille. La part réservataire ne sera pas appliquée pour cette partie de votre transmission.

Qui que soient vos bénéficiaires, ils pourront profiter d'une fiscalité avantageuse. Quand le décès de l'assuré intervient avant 70 ans, un abattement de 152 500 € est effectué sur les sommes perçues. La position sera ensuite de 20 %, bien loin des 60 %, lorsqu'on transmet des biens à une personne sans lien de parenté. Pour en savoir plus sur la fiscalité de l'assurance décès, vous pouvez consulter notre article sur le sujet.

L'assurance décès, c’est uniquement la garantie décès ?

Au même titre que l'assurance emprunteur, l'assurance décès peut être associée à d'autres garanties. Elle n'offre pas que la garantie décès comme couverture ! Le capital ou les rentes prévues peuvent aussi être versés en cas d'accident ou de PTIA. Donc, si vous choisissez de souscrire à ce type de prévoyance, n'hésitez pas à jeter un coup d'œil aux garanties qui sont proposées par votre assureur. Les contrats sont souvent bien plus vastes que la simple couverture en cas de décès. 

On se la joue individuel ou collectif ?

En tant que salarié, il est possible que votre assureur vous propose une assurance décès. C'est ce qu'on appelle la prévoyance collective. On retrouve toutes les fonctions de l'assurance décès, avec la possibilité de prévoir le versement d'un capital ou d'une rente au bénéficiaire de son choix. Les montants garantis ne sont néanmoins pas choisis librement par l'assuré.

L'assurance individuelle est celle que vous pouvez souscrire directement auprès d'un assureur. L'avantage de cette formule, c'est qu'elle vous permet de calibrer le contrat en fonction de vos besoins réels. Vous pourrez aussi adapter votre cotisation à votre budget. En bref, pour le sur-mesure, c'est par ici !

Bon à savoir :

Les entreprises ont l'obligation de proposer une prévoyance collective aux cadres. Elles peuvent aussi le faire pour les salariés qui ne disposent pas du statut de cadre. Il peut s'agir de la volonté de l'employeur, ou encore d'une négociation effectuée au sein de l'entreprise.

5 raisons de prendre une assurance décès quand on a une assurance emprunteur

Avec l'assurance emprunteur, vous avez la certitude que votre prêt sera remboursé en cas de décès. Vous vous demandez peut-être à quoi peut bien servir une assurance décès en complément. Croyez-nous, l'assurance emprunteur est souvent bien insuffisante, pour que vos proches puissent faire face à votre décès.

Votre prêt immobilier n’est peut-être pas entièrement assuré

Avant tout, il est important de souligner que l'assurance emprunteur et la garantie décès ne couvrent pas forcément la totalité du capital restant dû. En d'autres termes, il est possible que votre conjoint doive quand même rembourser sa part de l'emprunt point si vous avez acheté une maison avec votre moitié, vous devez donc penser à sa capacité à rembourser le reste du crédit, s'il devait vous arriver quelque chose.

L'assurance décès individuelle en complément d'une assurance emprunteur à 50 % permet donc de pallier à ce qui n'est pas garanti. Il existe aussi des assurances emprunteur, permettant de couvrir 100 % du remboursement en cas de décès. N'hésitez pas à consulter les conditions de votre assurance emprunteur, pour savoir à quelle hauteur vous êtes couvert.

Tous vos crédits ne sont pas assurés

On oublie souvent les prêts à la consommation, et leurs conséquences financières potentielles en cas de décès. Il est possible que vos crédits ne soient pas intégralement garantis, ou que vous n'ayez pas d'assurance pour certains d'entre eux. L'assurance décès individuelle nous offre l'occasion d'assurer le remboursement s'il vous arrivait quelque chose.

Toutes vos autres dettes comme les factures sont aussi à la charge de vos héritiers. La prévoyance peut vous permettre d'anticiper leur remboursement par vos proches. 

Anticiper les dépenses de la famille

Avez-vous déjà réfléchi aux conséquences financières s’il vous arrivait quelque chose ? La prévoyance sert aussi à anticiper les autres dépenses de votre foyer. Un décès entraîne généralement la perception d’un revenu en moins à la maison. Vous devez donc lister les dépenses récurrentes comme les courses ou les factures. L’opération permet d’évaluer quel montant mensuel pourrait être utile après votre départ.

Les études des enfants aussi, il faut y penser

En fonction de l’âge de vos enfants, leurs études et leur financement vous paraissent peut-être lointains. Mais, croyez-nous, il grandissent bien plus vite qu’on ne croit, comme si les années de la crèche au bac prenaient le TGV ! 

Vous avez donc tout intérêt à anticiper cet important poste de dépense, qu’il vous arrive quelque chose ou non avant cette échéance. L’assurance décès peut être associée à ce qu’on appelle la rente éducation. La compagnie d’assurances s’engage à verser une somme mensuelle à vos enfants pendant la durée de leurs études. Ce montant, c’est vous qui le choisissez !

Anticiper ses obsèques, c’est par ici !

La prévoyance, qu’elle soit individuelle ou collective, peut aussi vous permettre de financer vos obsèques. En fonction de votre contrat, vous aurez la possibilité de prévoir le déblocage d’un capital plus ou moins important pour financer vos funérailles. Vous pouvez aussi prévoir ce que vous souhaitez pour cette occasion, en indiquant vos dernières volontés. Chez Getlife, nous proposons un capital pouvant atteindre 10 000 €. Il y a de quoi réaliser toutes vos dernières volontés, même les plus extravagantes !

L’assurance décès avec Getlife

Bon voilà donc certainement convaincu de l'utilité de l'assurance décès, même avec une assurance emprunteur. Pour vous éviter les démarches administratives à rallonge, et les rendez-vous chez l'assureur, vous pouvez miser sur la formule Getlife. 

Grâce à un service 100 % en ligne, vous pouvez effectuer un devis simplement en quelques secondes. La souscription est aussi facile, avec la simple nécessité de répondre à un questionnaire médical. Vous pourrez librement choisir les montants garantis, celui de votre cotisation et vos bénéficiaires. On se dit à bientôt sur notre site ?