Pourquoi souscrire une assurance décès ?

Vous souhaitez mettre vos proches à l’abri si jamais il devait vous arriver quelque chose et que vous deviez les laisser seuls. Vous êtes en train d’étudier les possibilités existantes et notamment, celle de l’assurance décès. La prévoyance individuelle est une solution sur-mesure qui pourrait bien répondre à toutes vos exigences.

Quels sont les avantages à souscrire une assurance décès individuelle ?

Assurance décès : qu’est-ce que c’est ?

L’assurance décès est un contrat de prévoyance qui permet de protéger celui qui le souscrit ainsi que les bénéficiaires désignés. Contrairement à l’assurance vie ; ce n’est pas un produit d’épargne. On peut considérer cette solution comme faisant partie de la catégorie assurance de personnes.

Assurance décès : fonctionnement

Il existe deux sortes d’assurances décès : la vie entière et la temporaire. Dans les deux cas, afin d’établir un contrat d’assurance décès, il faut :

  • Un assuré ou une assurée. Celui-ci doit être majeur.
  • Un ou plusieurs bénéficiaires. Ils peuvent être « contractuels », conjoint ou conjointe, enfants ou ascendants. Mais ils peuvent aussi être aussi désignés : petits-enfants,
  • Choisir le montant du capital décès ou de la rente qui leur sera versée.

L'assuré signe un contrat avec une compagnie d'assurances. En échange du versement de cotisations, cette dernière s'engage au déclenchement de garanties en cas de décès. Dans certains cas, le contrat peut couvrir d'autres situations, comme l’invalidité ou la PTIA.

Bon à savoir :

Le capital est débloqué en une seule fois, tandis que la rente est versée périodiquement pendant un temps déterminé où jusqu’à la mort du ou des bénéficiaires.

Quels types d’assurance décès existent ?

L’assurance temporaire décès

La temporaire décès est un contrat pour lequel l'assureur s'engage au déclenchement de garanties, si le décès de l’assuré survient avant une date définie. En principe, ce sont les contrats qui permettent de garantir les capitaux et les rentes les plus importants.

En effet, l'assureur peut prendre le pari que le décès de l'assuré ne surviendra pas avant la date indiquée au contrat. Grâce à ce type de produit, vos proches peuvent percevoir jusqu'à 500 000 €, pour subvenir à leurs besoins s'il vous arrivait quelque chose.

L’assurance décès vie entière

Par opposition, l'assurance décès vie entière est un contrat qui n’a pas de date d'échéance. Cela signifie que quel que soit l'âge du décès de l'assuré, le déclenchement des garanties aura lieu. La plupart du temps, ce genre de contrat permet de couvrir les frais d'obsèques. Si les montants associés sont moins importants qu'avec la temporaire décès, cela représente tout de même un coup de pouce aux proches au moment du décès.

Une garantie décès pour tous, à tout âge

Que vous soyez senior, parent, célibataire, cinquantenaire, quarantenaire. Que vous soyez une femme ou un homme, la prévoyance c’est pour tout le monde. Il n’y a pas d’âge idéal pour souscrire. Chez une grande majorité d’assureurs, si vous naviguez entre 18 et 65 bougies ; tout est permis ! La principale raison et la seule motivation reste la protection des êtres chers et, elle est universelle et intemporelle.

L’assurance décès comme complément au régime général

Le régime général auquel était affilié le défunt, donne droit à un capital décès à ses proches. Son montant permet généralement de payer une partie des obsèques. Par exemple, pour un salarié affilié à la CPAM, le conjoint survivant peut percevoir un capital décès d'un montant de 3681 €. En France, le montant moyen des obsèques est de 4000 €.

Vous l'aurez compris, ce montant est malheureusement insuffisant pour permettre à vos proches de faire face aux conséquences financières de votre décès. En effet, ils devront potentiellement s'acquitter des frais de succession, de vos dettes ou encore faire face à la perte de votre revenu.

L'assurance décès peut vous permettre d'assurer le versement d'un capital ou d'une rente suffisante à vos proches. Chez Getlife, nos contrats peuvent par exemple vous permettre d'assurer le versement de 30 000 à 500 000 € aux bénéficiaires de votre choix.

La prévoyance entreprise

En tant que salarié, votre entreprise vous permet peut-être de profiter d'une prévoyance collective. Cette dernière est obligatoirement accordée aux cadres. Elle peut aussi être proposée à l'ensemble des collaborateurs, en fonction des accords de branche ou de la décision de votre employeur.

Il est essentiel de vous renseigner sur les garanties dont vous profitez, si vous avez droit à ce type d'avantage. Les contrats sont imposés par l'entreprise, et ne vous permettent pas de choisir librement les montants garantis. C'est en ce sens que la prévoyance individuelle reste pertinente, conjointement à la prévoyance collective. Elle pourra venir compléter le contrat existant.

###La fiscalité de l’assurance décès

Pour finir, l'assurance décès permet de transmettre de l'argent avec une fiscalité très avantageuse. Vos bénéficiaires sont choisis indépendamment de la succession classique et des éventuelles parts réservataires. Quel que soit votre lien de parenté avec eux, ils pourront profiter d'une imposition moins importante que sur la transmission classique d'un capital.

Les abattements sur le capital décès

Le bénéficiaire du capital décès peut profiter d'un abattement de 152 500 €, si le décès de l'assuré intervient avant ses 70 ans. Après 70 ans, l'abattement sera d'un montant de 30500 €.

Attention, si le bénéficiaire a déjà profité d'un abattement sur une donation du vivant il y a moins de 15 ans, ce dernier sera à déduire de l'abattement sur l'assurance décès. Imposition sur l’assurance décès

Au-delà de l'abattement, l'imposition reste elle aussi très avantageuse. Lorsque le défunt avait moins de 70 ans le jour du décès, le taux d'imposition est de 20 %, quel que soit le lien de parenté. Pour rappel, pour une personne ne faisant pas partie de votre famille, l’imposition sur les sommes transmises peut atteindre 60 %.

Lorsque le défunt avait plus de 70 ans au moment du décès, la fiscalité appliquée au-delà de l'abattement est la même que pour une succession classique.